Dans ce nouvel article j’aimerais vous parler d’intériorité. De la nécessité à se tourner vers soi afin d’évoluer intérieurement. Comme la chenille construit sa chrysalide pour se transformer en papillon, nous fonctionnons de la même manière.

Aucun changement durable ne se fait du jour au lendemain sans intériorité. L’intériorité est l’attitude des moines vivant reclus sur eux-mêmes, priant et lisant et recopiant des livres. L’intériorité est le calme intérieur. C’est la paix de l’âme qui cherche à grandir et se transformer. J’emploi volontairement ces mots, car je sais que ces mots résonnent à l’intérieur de chacun. L’intériorité nous y avons tous été un jour confronté. Et puis soudainement, un changement apparaît. Et notre vie s’en trouve transformée.

Certains appellent cela des retraites spirituelles

Dans nos pays occidentaux, beaucoup se trompent et appellent cela une dépression. Une intériorité subie, non désirée, non conscientisée et non acceptée est une dépression. Car elle induit une émotion négative du « je ne suis pas bien par rapport à ce que je devrais être ».

Notre société occidentale composée de lois, de règles, d’injonctions marketing que cela soit en politique ou dans la publicité impose à l’individu qui vit dans cette société un ordre d’action, un ordre de correspondre aux standards de vie du groupe.

Nos médecines occidentales n’ont visiblement pas compris le phénomène

Selon elles, un individus qui ne va pas bien doit être traité. Ceci est tragique. La chimie n’est pas la première solution que l’on devrait apporter aux problématiques d’un individu. Tout simplement car l’individu ne se construit pas le chemin de l’intériorité qui lui permet de conscientiser sa propre évolution dans la matière par l’expérience.

L’expérience de chacun est précieuse pour permettre au groupe d’évoluer, c’est-à-dire apporter les solutions à nos challenges du quotidien.

La psychiatrie n’a pas encore compris les mécanismes de l’esprit et c’est sur cela qu’elle bloque. Au lieu de nous tourner vers l’intériorité de notre existence, nous nous tournons vers des drogues destructrices. Car la chimie des médicaments provient directement de la Nature. La Nature produisant en grande quantité des drogues mortelles ou thérapeutiques.

Nous devrions guider les corporations humaines qui imposent à l’individu ce genre de camisole chimique sur leur esprit. Nous devrions plutôt les aider à travailler à comprendre l’esprit pour nous aider à aller mieux dans l’adversité. Peut-être en développant de nouveaux travaux de recherche, non financés par les lobbys pharmaceutiques.

L’urgence du quotidien, le stress permanent de l’argent, de la performance est contraire à la paix intérieure

Je vous partage aujourd’hui cette réflexion car je pense qu’il est indispensable que chacun prenne sa part de responsabilité envers ce phénomène d’intériorité. Sans intériorité il ne peut y avoir de changement positif durable.

Pour conclure

L’intériorité est nécessaire. Ce n’est pas une dépression. C’est une nécessité afin de sortir grandi des challenges que nous rencontrons. Parfois certains blocages nécessitent un traitement pharmaceutique. Certaines dépressions nécessites d’être traitées. Mais avant d’en arriver là il serait intéressant de pouvoir dans un premier temps travailler notre intériorité.

Cet article est uniquement le fruit de ma propre expérience et réflexion. Si vous y voyez des conseils médicaux ou prescription relisez à deux fois car vous vous trompez manifestement.

CHAQUE LUNDI, un podcast GRATUIT pour améliorer

vos finances, vos relations et vos performances !

Chaque semaine recevez le dernier podcast directement dans votre boîte mail 

No votes yet.
Please wait...