Dans ce nouvel article vous allez apprendre comment évaluer l’avancement de votre projet de création d’entreprise et comment définir votre étude financière et votre « seuil de vie ». A la fin je vous donne mon avis sur les aides à la création d’entreprise. A l’issu de cet article vous saurez si votre idée d’entreprise est viable… ou pas.

Introduction

Ca y est vous vous décidez à vous former sur la création d’entreprise. En effet, vous avez un blog sur lequel vous allez lancer votre premier produit et vous vous dites qu’il faut absolument vous renseigner avant de faire n’importe quoi.

De ce fait vous prenez rendez-vous au pôle emploi de votre ville qui vous explique qu’une société privée propose des journées de formation à la création d’entreprise. Chouette ça va être l’occasion de rencontrer des personnes intéressantes et d’en savoir d’avantage sur la création d’entreprise !

Après deux journées de formation, vous apprenez alors deux choses au sujet de la création d’entreprise.

  1. La première c’est que les formateurs, incubateurs et les banques sont évidemment intéressés par votre projet et son aspect financier (et pas forcément la viablité de votre entreprise).
  2. La seconde c’est qu’on peut vraiment se mettre dans des ennuis pas possibles si on n’est pas rigoureux sur son projet…

Au final vous finissez par apprendre que même si le statut de micro-entrepreneur est avantageux pour se lancer en affaires, il n’en reste pas moins que vous devrez quelque chose autour de 500€ chaque année même si votre activité ne génère aucun bénéfice. Du coup, vous décidez de ne pas poursuivre l’aventure dans ce sens (sage décision !).

Voici la synthèse de ces deux jours de formations. En gros, il faut vérifier 5 points pour être sûr de son projet :

  1. la cohérence de son projet
  2. l’étude de marché
  3. l’étude financière
  4. le choix des statuts
  5. les aides à la création

Etape 1 : La validation

D’abord vous devez déterminer les compétences techniques requises pour votre activité. Ensuite les compétences commerciales dont vous aurez besoin mais aussi les compétences en gestion.

Ensuite, vous devez connaître à l’avance votre capacité financière et prévoir un fond de roulement.

Enfin vous devez vous assurer de la cohérence de votre projet avec votre vie personnelle : ses contraintes, vos motivations, etc.

Etape 2 : L’étude de marché

Tout d’abord vous devez faire de la veille concurrentielle sur votre marché pour connaître ce qui se fait actuellement, ce qui se vend et ce qui ne se vend pas.

Pour un site internet ou un blog vous devrez donc analyser votre traffic, réaliser des sondages pour savoir ce que recherchent vos prospects, connaitre votre taux de conversion de prospect à client, avoir une liste de prospect donc, etc.

Vous allez rédiger la Persona du client type (votre Bob pour ceux qui me suivent depuis quelques temps 😉 )

Mais aussi : trouver vos fournisseurs, trouver vos prescripteurs (ceux qui vont recommander votre produit ou service)

Ensuite vous allez devoir rédiger vos conditions générales de vente (avec un avocat fiscaliste de préférence) pour connaître l’environement juridique dans lequel vous vous situez.

Au niveau des assurances : une responsabilité civile professionnelle suffit.

Pour le juridique vous pouvez vous faire conseiller par des couveuses ou des coopératives dont c’est le métier, mais sachez tout de même qu’ils prennent 10% de commission + un forfait fixe.

Quelques sites utiles pour votre étude de marché :

Etape 3 : L’étude financière

En premier vous allez maintenant déterminer votre flux financier récurrent : combien chaque année vous allez convertir des prospects en client et combien cela va t-il vous rapporter afin de savoir si oui ou non vous pouvez vivre de votre activité.

Cette étude financière se réalise sur 3 ans et comprend :

  • un compte de résultat (Hors Taxes)
  • un plan de financement
  • un plan de trésorerie sur 1 ans (TTC)

Ainsi vous aurez une photographie exacte de votre entreprise sur 3 ans.

Dans votre plan de financement vous devrez inclure le patrimoine de l’entreprise : la liste du matériel que vous allez utiliser (avec une évaluation chiffrée), votre budget formation, un compte en banque dédié à votre activité avec les entrées et sorties mensuelles TTC.

Quelques sites utiles pour votre étude financière :

Le Seuil de Vie

Définitions

  • Charges fixes = loyer, carburant, frais comptable, internet, téléphone. Elles sont fixes car elles ne sont pas liées au chiffre d’affaire (CA)
  • Charges variables = achat de marchandises, matières premières

Calcul du Seuil de Vie

Exemple si vous souhaitez ouvrir une pizzéria :

  • Charges Fixes = 15 000€
  • Rémunération minimale = 12 000€
  • Cotisations sociales = 6000€ (50%)

CF + R mini. + Cotisations soc. = 33 000€

Si vous vendez votre pizza 10€ vous avez donc 3,50€ de charge variable, vous obtenez donc :

(10€ – 3,50€)/10€ = 65%

Calcul du seuil de vie :

33 000€/ 65% = 50 769€ de CA annuel

Vous divisez par 11 pour avoir 1 mois de congés payés : 50 769€/11 = 4615,36 € de revenu mensuel

Vous devez donc gagner 1153€ de revenu par semaine pour atteindre votre seuil de vie (et continuer à vivre de votre activité). Vous devez donc produire 23 pizzas à 10€ chacune par semaine pour pérenniser votre activité.

 Analyser le marché pour évaluer le débouché

En effet, vous devez bien connaître votre marché, les prix pratiqués et le nombre de clients potentiels pour que votre création d’entreprise soit un succès.

Les statuts

Ensuite en fonction de vos revenus vous allez devoir choisir un statuts juridique pour votre entreprise.

Toute cela s’étudie avec un avocat fiscaliste il me semble car en fonction de votre patrimoine, de votre lieu de résidence et de votre situation matrimoniale vous gagnerez plus ou moins d’argent en fonction du statut de votre entreprise.

Je ne développerais donc pas cette partie, mais sachez que ces statuts sont réexaminés chaque année par le gouvernement, donc il faut bien s’informer sur ce point pour réussir sa création d’entreprise.

Les aides à la création d’entreprise

Enfin il existe de nombreuses aides pour créer son entreprise. Personnellement je suis assez réticent à ce genre de proposition car si votre entreprise est rentable il n’y a pas de raison de demander une aide financière. D’ailleurs d’une manière générale assurez-vous que votre business soit rentable tout de suite afin de ne pas stresser pour rien, ni de perdre de temps ou d’argent au début.

Pourquoi vous ne devez pas vous précipiter

Bien réfléchir avant de se lancer ! Et surtout bien se former ! Ne partez pas à l’aveuglette. Pour mon expérience il s’est avéré qu’en terme de revenu je ne gagnais pas suffisamment pour monter une société donc j’ai beaucoup appris mais je sais que ces informations me serviront un jour ou l’autre. 🙂

Un autre point est de se lancer sur un sujet qui vous passionne ou vous motive à minima, n’hésitez pas à lire mon article pour savoir comment faire pour vivre de sa passion.

Recevoir gratuitement les dernières publications

(1 publication par semaine en moyenne)

Chaque semaine recevez les derniers articles et podcast directement dans votre boîte mail 

No votes yet.
Please wait...